Nice : Devoirs de vacances.

lundi 26 juillet 2010
par Ben
popularité : 1%

Les négociations NICE prennent des vacances… au frais de la princesse (les salariés).

Lors de la dernière réunion de négociation (le 07/07/2010), la Direction avait franchement montré sa volonté d’en finir avec les droits des salariés, en proposant la signature d’accords jamais soumis à la négociation, et d’autres (le processus d’affectation) pour lesquels l’ensemble des organisations syndicales rejetaient la proposition patronale en demandant instamment à la direction de mettre le salarié au centre du dispositif, et non les postes des nouvelles entités.

A l’issue de la séance de négociation du 7, il semblait que le message était entendu.

Que nenni !

La Direction, pendant l’été, envoie aux organisations syndicales les versions de SES accords qu’elle ouvre à la signature, sans prendre en compte les demandes d’une mise en oeuvre équitable pour les salariés [1].

Dans le même temps, les CE et CHSCT, dans le cadre du processus d’information/consultation, ont reçu des documents, incomplets, sur des supports inexploitables, dont les données sont approximatives et quelquefois fausses.

Encore une fois, alors que la direction refuse obstinément de ré-ouvrir les négociations sur les salaires, après avoir pris des mesures pitoyables unilatéralement, elle bafoue les droits et le respect de ses salariés (qu’elle appelle pompeusement "Collaborateurs" quand ça l’arrange), en faisant la sourde oreille sur les mesures d’accompagnement relatives au démentellement des GIE qu’elle a elle-même organisée.

Ces méthodes employées sont inacceptables.

La CGT, depuis le Congrès de Nice en 2008, et bien avant le lancement de l’Etude de Faisabilité ne cesse de dire que cette orientation du Crédit Agricole dans un premier temps, supprime près de 1000 postes dans l’informatique du Crédit Agricole, prévoit des mutations fonctionnelles et géographiques pour une grande majorité de ses 2600 informaticiens, puis concourt à la suppression de milliers de postes bancaires provoquées par les "fractures technologiques" qui vont modifier profondément la relation commerciale, en contribuant à éloigner le client, et à déshumaniser le Crédit Agricole Mutuel Coopératif, acapitaliste.

Messieurs et Mesdames de la Direction, profitez bien de vos congés, reposez vous bien, au frais, car nous craingnons que, dans un contexte de reculs sociaux et notamment sur la retraite, la réorganisation "Nice" sera "la goutte d’eau qui mettra le feu aux poudres" et que la rentrée sociale sera chaude.


[1] Equité qui serait prise en compte dans un PSE


5 votes

Commentaires

Logo de Ben
mardi 27 juillet 2010 à 09h24, par  Ben

En effet, en Normandie, il faut déjà chaud. Les salariés, même pendant l’été restent mobilisés contre les coups que les Directions leur porte.

Et à regarder de près, les principes sont les mêmes : suppression de poste et suppression de site, car le Crédit Agricole adhère au "Travailler plus pour gagner plus". Sauf que personne n’a dit que c’était les mêmes…

 
Gravatar de JNO
lundi 26 juillet 2010 à 19h56, par  JNO

J’aime bien cette rentrée qui s’annonce chaude mais il faut veiller !! voir la normandie (j’irai la revoir !!)

 

Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois