Augmentation des salaires au crédit Agricole

vendredi 21 août 2009
par Ben
popularité : 100%

Le moins possible, au national comme au local !

Au national, suite à des propositions indécentes faites par les dirigeants du CA (nous ne faisons pas l’aumône !), les négociations salariales 2009 à Paris ont débouché sur une augmentation unilatérale de 0,90% du RCE pour les positions 1 à 3 et de 1% du RCE pour les autres positions (Rémunération Conventionnelle de l’Emploi) au 1er juillet 2009 - soit une augmentation réelle de 0,45% à 0,50 % du coefficient d’emploi sur l’année 2009 - et une prime allant de 100 à 120 Euros. C’est ce que vous avez touché en avril.

Suite à cette mascarade, la CGT et d’autres syndicats ont demandé la réouverture de négociations sur les salaires. La FNCA a donc rouvert les débats pour finalement aboutir à un "effort" supplémentaire en proposant de rajouter :

- au 1er juillet 2009, de 0,20 à 0,10 % sur le RCE suivant les positions d’emplois – soit de + 0,1 à 0,05 % sur l’année 2009 ; + 0,55 % sur le RCI – soit + 0,22 % sur l’année - et 1,10 % sur le RCC – soit 0,55 % pour 2009 (faites vos comptes !)

- Un complément de 100 à 230 Euros selon les cas sur la prime ponctuelle (primes différenciées selon les agents).

Notre commentaire : au final, ce sont à nouveau des propositions très insuffisantes qui sont loin de compenser la perte de pouvoir d’achat ressentie par les salariés du Crédit Agricole au fil des ans.

Au niveau local, GIE EXA, la Direction nous a annoncé qu’elle n’avait « aucune marge de manœuvre » sur les salaires pour 2009 car elle n’avaiut rien budgétisé. Ce n’est pas suffisant !

Les Caisses Régionales ont mis la main à la poche en 2008 pour le groupe Crédit Agricole consécutivement à sa mauvaise gestion à l’amorce de la crise financière.

Pour information (quand on le veut, de l’argent il y en a … !), les 5,9 milliards d’euros mis, alors, par les CR dans l’augmentation de capital CASA représentent l’équivalent de 400€ par mois pendant 18 ans pour chacun des 70.000 salariés des CR.

Cela fait 400€ par mois pendant 18 ans pour chacun des 70.000 salariés des CR !

Ces mêmes salariés qui ont été confrontés au mécontentement des clients face à la crise et à la chute de la valeur de l’action CASA, consécutive aux mauvais choix faits par le groupe CA.

Ce n’est pas aux salariés à payer les pots cassés pour les mauvais choix de gestion de CASA !

Il faut savoir que le Crédit Agricole a reçu 3 milliards d’euros de fonds publics afin de soutenir l’économie locale. Les dirigeants de Crédit Agricole Chevreux ont profitéde cette conjoncture pour supprimer 75 emplois (plusieurs départs contraints) et distribuer par la même occasion 51 millions d’euros de participation en partie hiérarchisée !!

L’argent public (nos impôts…) doit-il servir à financer des licenciements et augmenter encore les différences de rémunération entre les salariés ? A vous de juger …. ! Pour nos salaires, il existe des marges de manœuvre !

Malgré le discours pessimiste de la Direction, les CR membres du GIE EXA ont les moyens d’améliorer notre pouvoir d’achat … !

D’un point de vue théorique, une augmentation de la masse salariale serait sans impact sur le résultat net des Caisses Régionales effectuaient une reprise de FRBG, comme certaines l’ont fait en 2008.

De plus, les caisses adhérentes au GIE EXA dégagent plusiuers millions de bénéfices.

Par conséquent, la CGT revendique légitimement pour toutes et tous :

- Une augmentation du RCI (points individuels) de 400€ nets mensuels pour chacune et chacun d’entre nous.

- Pas de salaires inférieurs à 1600€ nets mensuels

Rien n’a vraiment changé depuis Monsieur Jean De La Fontaine … (par CGT CA PCA)

Petite fable bancaire et agricole …

Les salariés ayant trimé

Toute l’année sans compter

Se trouvèrent forts dépourvus

Quand la crise fut venue …

Ils allèrent crier famine

Chez le patron "mutualiste",

Lui priant de leur donner

Les fruits de leur labeur

Pour subsister avec leur famille

Jusqu’à la saison nouvelle.

"Je vous augmenterai, leur dit-il,

Avant l’août, foi de banquier,

Intérêts et principal."

Le patron n’a pas de cœur,

C’est là son moindre défaut.

"Que faisiez-vous avant la crise ?

Dit-il à ces salariés si bien payés.

Nuit et jour à tout venant

Nous chantions les louanges agricoles,

Nous chantions comme dans les publicités

Qu’on voit à la télé.

Vous chantiez ? J’en suis fort aise.

Et bien dansez maintenant,

Et manifestez bruyamment votre joie

En voyant toute ma reconnaissance

Au bas de votre feuille de paie

Suite à la négociation nationale*."

Cette fable, librement adaptée au monde moderne et agricole, nous permet de nous rendre compte que depuis Monsieur Jean de La Fontaine, rien n’a vraiment changé. La fourmi patronale n’est pas plus prêteuse que par le passé, et les salariés qui se trouvent toujours fort dépourvus ont encore plus de difficultés financières à subvenir à leurs besoins !

Pourtant, il suffirait d’une vraie augmentation de salaire, fixe et pérenne, pour que tout aille mieux pour chacune et chacun … malheureusement, cela n’est pas encore pour aujourd’hui … la fourmi patronale n’est pas généreuse … elle donne rarement grand-chose (souvent presque rien) dans les négociations … Il n’y a qu’à voir le résultat des négociations salariales nationales pour 2009 !

La FNCA a très laborieusement et péniblement fini par proposer en 2 fois, + 1,10 % sur le RCE et le RCC (soit 0,55 % sur l’année), et + 0,55 % sur le RCI (soit une augmentation "monstrueuse" de 0,22 % sur l’année) … avec en hors d’oeuvre une prime "non pérenne" (à usage unique !) pour que le personnel s’amuse … mais pas longtemps !

Pour la CGT, nous avions proposé une augmentation mensuelle de 400 euros, somme correspondant au montant donné par les Caisses Régionales à CASA pour "ses bons offices" dans la crise des subprimes (CF ci-dessus).

Il n’y a donc rien de changé dans la répartition des fruits du travail au Crédit Agricole : tout pour les dirigeants (primes et avantages divers, jetons de présence, retraites chapeau) et les actionnaires … et des miettes pour les salariés qui font tourner la machine !

Il est temps de revoir la répartition des fruits du travail au Crédit Agricole … comme ailleurs !


4 votes

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois