MSA, CREDIT-AGRICOLE REVENIR AUX VALEURS MUTUALISTES POUR HUMANISER LA SOCIETE

mercredi 16 septembre 2009
par Ben
popularité : 26%

 Retour sur l’histoire

Le 4 juin 2009, les camarades CGT des Côtes d’Armor ont interpellé les délégués cantonaux de leur département pour faire obstacle au projet de fusion de leur caisse MSA .

A cette occasion, ils ont rappelé les principes fondateurs du mutualisme dans les années 1900 pour s’opposer aux méfaits sur les humains d’un capitalisme industriel en pleine expansion.

Ainsi sont nées, la branche santé et retraite avec la MSA, la Banque avec le Crédit Agricole, l’assurance avec Groupama et les coopératives pour assurer des débouchés à l’activité agricole.

Même si les lobbies de l’agro-business n’ont eu de cesse de s’attaquer à ces entreprises mutuelles qui ont échappé à leur rapacité, celles-ci ont permis à une grande partie des paysans de ne pas sombrer dans la misère et de pouvoir accéder aux soins et à une retraite grâce à la solidarité.

Alors que les valeurs mutualistes se sont dévoyées, et ne sont évoquées qu’à des fins marketing pour alimenter le business et soulager la conscience d’administrateurs intéressés et héritiers indignes, la crise actuelle nous incite à revisiter les principes de générosité et de partage qui ont présidé à leur mise en place.

 Un enjeu de société

Depuis plus de 20 ans, les ultras libéraux au pouvoir, de Reagan à Tatcher, et jusqu’à Sarkozy n’ont cessé de vilipender les valeurs de justice sociale, de partage et d’égalité défendues par les pères du mutualisme. Au nom du consumérisme de l’individualisme, ils se sont attelés à démanteler les services publics, les systèmes de protection sociale, d’éducation et de retraites.

A coups de restructurations permanentes, de fusions, au prétexte d’une meilleure productivité, ils ont endoctriné les dirigeants du Crédit Agricole, de Groupama, de la MSA et des coopératives Agricoles, qui bien souvent membres de l’UMP n’étaient pas difficiles à convaincre pour pouvoir entreprendre leurs bases œuvres.

 Les pompiers pyromanes.

La crise économique en cours, ainsi que la crise écologique qui menace la planète auraient dû permettre une totale remise en cause de la religion des marchés comme seule perspective possible. Les prédateurs sont toujours en place, ils n’ont rien trouvé de mieux que de créer des droits à polluer à proposer à la spéculation qui lamine déjà les plus pauvres.

Non contents de les exploiter et de les asservir, les capitalistes s’arrogent le droit de les tuer en permettant aux plus riches de transporter leurs déchets leurs maladies chez les pauvres. Les matières premières, les monnaies, la santé, etc.. Toutes les activités humaines sont réquisitionnées pour permettre aux riches de s’enrichir encore plus sur le dos des pauvres.

 Au Crédit Agricole le dur combat de la CGT.

La CGT du Crédit Agricole mène depuis plus de 20 ans un combat inégal, contre les fusions des caisses régionales, contre les fermetures d’agence, contre les regroupements moyens, contre la mutualisation et plus tard la mise sur le marché de la Caisse Nationale en 2001, autant de dispositifs qui s’inscrivent en contre du mutualisme.

Dans les Caisses Régionales, les représentants CGT ne manquent jamais d’interpeller les élus, les administrateurs pour s’élever contre toute décision bafouant les valeurs mutualistes.

Si hier, ces positions étaient regardées avec dédain et mépris même de la part des autres organisations syndicales, la crise économique que subissent les salariés menacés dans leurs emplois et les milliards d’euros dilapidés dans la spéculation financière, en démontrent la pertinence.

Il nous reste à mobiliser les salariés pour donner poids à nos espérances d’un avenir meilleur et plus juste pour les générations. Seule une forte, représentation de la CGT permettra d’y parvenir.

L’adhésion et le vote CGT sont autant de gages d’une bonne défense des salariés, pour une plus grande justice sociale et pour réaliser un monde meilleur.

 Elections MSA, un enjeu capital

Tous les votes sont importants. Depuis plus d’un siècle, date de la création de la CGT en 1895, du Crédit Agricole Mutuel en 1894, de la MSA en 1900, la CGT a été de tous les combats qui ont mené aux avancées sociales d’aujourd’hui. Dès lors que la mobilisation des salariés cède le pas à un syndicalisme d’accompagnement, les acquis sociaux sont remis en cause.

Ainsi sont touchés, les salaires, le temps de travail, le travail le dimanche, le démantèlement des services publics, de la santé, des retraites, de l’éducation. Le marché s’empare de toutes les activités humaines et finit par menacer l’humanité toute entière.

Le marché ne peut être équitable, pas plus que la croissance ne peut être durable, ni que les fonds ne peuvent être éthiques. Il s’agit de propagande pour cerveaux rendus disponibles par la télévision.

En 2010 un vote massif pour les représentants CGT, afin de défendre la MSA et les valeurs mutuelles portées par la CGT est indispensable.

Les fusions des Caisses en cours et dénoncées par nos camarades des Côtes d’Armor, sont les prémisses de manœuvres plus importantes dans lesquelles les salariés ont tout à perdre.

Voter CGT c’est choisir la justice sociale, le droit aux soins et à la retraite pour tous.


3 votes

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois