UN ESSAI A TRANSFORMER

lundi 4 avril 2011
par Le DSN
popularité : 1%

On pourrait dire que la montagne a accouché d’une souris. Trois ans de négociations sur les conditions de travail pour arriver sur un projet d’accord qui est une énumération d’engagements qui seront discutés avec les Organisations syndicales et les instances représentatives du personnel (en principe le CHSCT) Toutes les organisations syndicales ont, lors des différentes réunions fait remonter la dégradation des conditions de travail due à la politique commerciale et la politique de l’emploi pratiquées par le CA, à savoir :

 Objectifs en constante augmentation et très ambitieux, en inéquation avec les moyens humains  Campagnes, temps forts ou autres à répétition  Problèmes d’effectifs  Non prise en compte du travail réel….

Toutes les Organisations Syndicales ont dénoncé ces problèmes, pas un mot dans l’accord sur les politiques commerciale et de l’emploi, rien de concret sur la méthode d’évaluation du travail réel. Par contre, les directions se servent de cet accord pour mettre en avant le projet NICE, comme palliatif à la plupart des problèmes, alors qu’il va encore un peu plus dégrader les conditions de travail et l’emploi dans les CR. Cependant, nous estimons que ces trois années de négociations n’ont pas été totalement inutiles :

 Un état des lieux a été fait avec l’enquête, même si les questions n’étaient pas toujours pertinentes  La FNCA a été obligée d’entendre de la bouche de toutes les OS, ce que la CGT dénonce, sans relâche, depuis des années, à savoir la dégradation continue des conditions de travail au CA. Elles sont dégradées, au point que les directions sont dans l’obligation de poser comme principe, que les CR doivent s’attacher à la réalité du travail.

Nous ne sommes pas naïfs au point de croire que nos directions, dès l’accord signé, vont se précipiter pour évaluer le travail réel.

Si la situation est, ce qu’elle est aujourd’hui, c’est parce que les directions des CR, prennent en toute connaissance de cause, quotidiennement, des décisions politiques qui font que les conditions de travail se dégradent et continueront à se dégrader si les salariés ne réagissent pas.

Ces trois années de négociations et cet accord tel qu’il se présente, reconnaissent l’existence du problème des conditions de travail et mettent toutes les Organisations syndicales devant leur responsabilité, dans chacune des CR. Il est donc urgent d’obliger nos directions à aller au-delà de ces engagements de principe, à mettre en place des plans d’actions concrets pour l’amélioration des conditions de travail.

Rappel article L 4121-1 du code du travail : L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent : 1° Des actions de prévention des risques professionnels et de la pénibilité au travail ; 2° Des actions d’information et de formation ; 3° La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés. L’employeur veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes.

Le consensus pour dénoncer la situation au niveau national a été unanime. Nous souhaitons qu’il en soit de même dans les CR pour arriver à faire évoluer la situation dans le bon sens. C’est un pari sur l’avenir que la CGT tente en acceptant de signer l’accord. Ensemble nous le transformerons !!!


2 votes

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois