Lettre ouverte aux administrateurs du Crédit Agricole

mardi 22 novembre 2011
par Ben
popularité : 1%

Le 17 Novembre 2011

Mesdames, Messieurs,

La crise de la dette souveraine en Europe et l’implication des banques françaises, dont le Crédit Agricole, nous amène une fois de plus à vous interpeller en votre qualité d’Administrateur. Nous ne reviendrons pas sur le silence coupable que vous avez adopté lors de la crise des subprimes qui a occasionné plus de 12 milliards de pertes assu-mées par les Caisses Régionales dont vous êtes les garants.

Que vous vous soyez laissés abuser par les dogmes et les promesses de la finance, passe encore ! Mais que vous per-sistiez à ignorer les effets pervers et les risques que fait peser sur les Caisses Régionales la politique décidée par les dirigeants du groupe vous rend complices. Par votre consentement aveugle, récurrent, vous devenez pleinement res-ponsables des méfaits et des pertes abyssales occasionnés. Près de 15 Milliards d’euros de pertes sont, à ce jour, identifiées depuis 2007. Les risques sur les dettes souveraines sont évalués pour l’instant à 8 milliards d’euros.

Pour satisfaire aux critères de Bâle 3, CASA va procéder en interne à une augmentation de fonds propres en sollicitant une fois de plus les Caisses Régionales au travers d’un nouveau montage dont l’ingénierie financière est friande.

SWITCH consiste selon notre analyse :
- à transférer sur les Caisses Régionales les risques pris par CASA
- à définitivement abandonner des avances initialement remboursables au 31/12/2010
- à augmenter encore la participation en numéraire des Caisses Régionales ce qui dégradera de manière immédiate leurs ratios de solvabilité
- à initier un mécanisme de garantie systématique aux défaillances de l’Assurance sans en connaitre au préalable le niveau de risque.

Votre avis a déjà été sollicité pour agréer d’autres montages, et notamment le dernier en date : le fonds de titrisation présenté en début d’année sur les bases prévisionnelles favorables d’une notation triple A. Depuis la note du Crédit Agricole a été dégradée pourtant aucun nouveau prévisionnel ne vous a été proposé…Par ailleurs, ne trouvez-vous pas anormal qu’à peine un an et demi après le lancement de BForbank, vous soyez à nouveau sollicités pour monter au capital et combler les pertes déjà engrangées ? Votre confiance n’est-elle pas ébranlée par les piètres résultats des dossiers successifs présentés sous votre gouvernance ? Manifestement l’expérience d’Emporiki n’a pas suffi !

De tels dispositifs plombent la capacité des Caisses Régionales à agir dans le financement de l’économie réelle qui en a plus que jamais besoin, alors qu’elles s’apprêtent à réduire leurs réalisations de crédit pour 2012. Dans de telles conditions, permettez-nous de considérer que la grande campagne de communication sur "Le bon sens a de l’’avenir " et l’annonce d’un retour au développement des territoires va à contre sens et engendre des dépenses bien inutiles. La gouvernance du Crédit Agricole a suffisamment failli pour que vous ne lui accordiez plus une confiance aveugle. Nous vous demandons d’exiger le retrait de celui-ci du marché boursier.

Nous restons à votre disposition pour en débattre et vous prions d’agréer,

Mesdames, Messieurs l’expression de nos salutations distinguées.


3 votes

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois