Négociations nationales

mardi 27 mars 2012
par Ben
popularité : 1%

 SALAIRES

bien que présentés par la direction de 12 à 17% inférieurs à ceux du marché…

Le « dialogue social » mené en décembre, comme en janvier, n’a pas permis d’aboutir favorablement pour les salariés et la Direction indique en mars :
- Qu’elle ne reviendra pas sur le sujet avant septembre, et uniquement si l’inflation est supérieure à 1.66%
- Que la part relative du salaire de base dans la « rétribution globale » sera longuement analysée.

Alors la CGT s’insurge et déclare :

Nous vous avons quittés le 26 janvier dernier plein d’amertume, de déception, d’incompréhension, à la limite même de la rupture…

… Les salariés nous ont confié leurs intérêts et s’ils comprennent que les revendications que nous présentons sont indispensables à leur vie quotidienne et répondent à leurs besoins souvent urgents, et même si ces revendications sont légitimes, la propagande que vous leur inculquez dans l’Entreprise, réaffirmée par les interventions dans les médias de « spécialistes économiques » à la solde du capitalisme les font paraitre irréalisables aux salariés… A la CGT, nous ne sommes pas un syndicat de collaboration, de compromission, catégoriel, nous sommes le premier syndicat ouvrier, né en 1895 de différents courants Anarchistes ou Marxistes. Un syndicat qui pense encore aujourd’hui que la lutte des classes, qui effraie le bien-pensant, est inscrit dans notre vie. Et le dialogue social, ce n’est pas la lutte de classe, c’est l’acceptation d’un système dont on s’accommode, avec lequel les travailleurs subissent les pressions, les maltraitances morales, la souffrance, l’injustice sociale et les inégalités grandissantes. La CGT est fière et triste d’avoir raison depuis si longtemps au Crédit Agricole. Les conséquences de vos choix successifs confirment malheureusement nos analyses avant-gardistes…

… Qui sont ces femmes et ses hommes, propulsés à diriger… Qui sont-ils pour s’être permis de gaspiller, de spéculer, de jouer avec l’argent des clients, des sociétaires ? Qui sont-ils pour supprimer des emplois, réduire les salaires ? Quand leur demanderons-nous des comptes ? …

…Quand seront-ils sanctionnés, comme le serait tout salarié qui aurait fait perdre 20 milliards évaporés ?

Et 20 milliards d’euros perdus ici, ce sont les citoyens qui en font aussi les frais puisqu’il y a un manque à gagner en impôts. Et comme si cela ne suffisait pas, ils continuent encore à abaisser le coût du travail, sans parler des licenciements programmés chez CACIB et CACF, sans parler de ceux qui seront engendrés par le système d’information unique, les coopérations, la banque virtuelle…

Le gouvernement au service du MEDEF, de ses adhérents et des non adhérents poursuit dans le même sens, au service de ces entreprises :
- les cadeaux sociaux
- les cadeaux fiscaux, et combien demain avec la TVA Sociale ?

Et le nouveau traité de discipline budgétaire ou règle d’or, ce traité qui porte une nouvelle fois atteinte à la démocratie et à la souveraineté des peuples, à qui profite-t-il ? …

… A qui est-il imposé sous forme d’austérité ? …

… Pourtant qui est responsable de ces crises ? …

… Et ce projet voyou « d’accords de compétitivité », à qui servirait-il ? …

…vous avez contribué néanmoins largement à sa précarisation à travers les différentes orientations et stratégies choisies dans les activités que vous exercez, que vous faites exercer et subir aux salariés, subir aux clients.

Nous vous demandons donc, de retrouver rapidement et efficacement l’esprit de solidarité humaine et morale qui constitue les fondements du Crédit Agricole Mutuel Coopératif a-capitaliste.

 DIALOGUE SOCIAL

après une année d’échanges, loin de parvenir à un accord, la Direction propose des principes…

- Alors que le caractère aléatoire de la Participation et de l’Intéressement n’est plus supposé,
- Malgré l’échec du « dialogue social » sur les salaires,
- Avec un niveau de salaire connu de tous comme particulièrement bas au Crédit Agricole

Deux organisations syndicales au moins osent encore y croire et se déclarent signataires !!

 CONDITIONS DE TRAVAIL

La CGT alerte

… Vous devez, avec les CHSCT et la médecine du travail prendre très au sérieux le mal être grandissant de ceux qui sont identifiés…

…renforcer les équipes, former les collègues, réduire les objectifs, les adapter aux marchés, aux besoins réels de financement. Facturer de vrais services oui, mais ne pas abuser des plus pauvres …

Sur ce dramatique sujet, la CGT ne reçoit aucun écho de personne …

 FUSIONS - RESTRUCTURATIONS - COOPERATIONS

Le « dialogue social » a largement amendé l’accord sur les fusions pour qu’il s’applique demain aux nouvelles stratégies d’évolution du Crédit Agricole…

La CGT s’oppose :

« La CGT n’est pas dupe de la politique menée par CA S.A. dont l’appétit financier ne cesse d’augmenter…

…mettre en place des organisations toujours plus économes pour vous, au détriment des salariés, sans améliorer pour autant les services rendus à nos clients…

…faire avaliser vos orientations, en laissant croire aux salariés que la signature d’accords par certains sécurise pleinement leur devenir au sein de votre stratégie.

…Le pilotage par les ratios, en recherche perpétuelle d’une amélioration du coefficient d’exploitation se traduit malheureusement aussi pour les salarié(e)s par une dégradation des conditions de travail une situation de stress supplémentaire et une perte de qualification qui conduit à une diminution de salaire par la stagnation des évolutions de carrière de, ceux qui sont déjà en place, comme de ceux, moins nombreux, qui seront recrutés demain…

Votre projet d’accord annonce clairement la volonté de poursuivre "fusion ou coopération ou mutualisation", qu’importent les mots qui ne sont que des maux

… La CGT se refuse à avaliser de telles pratiques et les dénonce. »

Cet accord trouvera aussi de nombreux signataires dont un particulièrement sensible à la déclaration CGT !!

 Alors la CGT souhaite faire clair sur ses positions

A la CGT, nous sommes très fiers de n’avoir pas signé la Convention Collective qui conduit les employés vers 12% à 17% de salaire de moins que les autres salariés des Banques. Nous pensons que cette société doit être différente et nous ne voulons pas de compromission. Nous ne sommes pas un syndicat collaborateur !!


1 vote

Documents joints

Négociations nationales du 15/03/12
Négociations nationales du 15/03/12

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois