Collectif de mars 2012

jeudi 29 mars 2012
par Ben
popularité : 1%

Le collectif national des Syndicats CGT du Crédit Agricole s’est tenu les 21 et 22 mars.

"Nous sommes réunis pour le dernier collectif qui précède je l’espère l’éviction tant attendue par les travailleurs, de Nicolas SARKOZY. Cette réflexion doit susciter la question du rôle du syndicalisme dans la société, doit-il s’investir dans la campagne électorale ? En meeting le 31 janvier dernier, la CGT a donné la parole aux candidats de gauche à l’élection présidentielle. Bernard THIBAULT a ciblé la politique de SARKOZY en déclarant que « peu d’entre nous vont l’aider à rempiler 5 ans ». Quant « aux députés en place, nous saurons rafraichir la mémoire des salariés électeurs ». Ces propos ont suscité de nombreuses réactions. Xavier Bertrand, ministre du Travail, a parlé d’une atteinte à la tradition de neutralité syndicale. Sa réaction peut se comprendre à la mesure du bilan de son gouvernement. Mais plus étonnant quand les dirigeants syndicaux lui emboitent le pas ? Jean-Claude MAILLY d’FO a déclaré que Thibault avait dépassé la « ligne jaune » et d’ajouter vous ne m’entendrez jamais dire qu’il ne faut pas voter pour untel ou untel ».

CHEREQUE de la CFDT a estimé que la CGT avait rompu avec la tradition non partisane. Les secrétaires FO et CFDT confondent délibérément deux choses que sont l’indépendance et la neutralité. Un syndicat de travailleurs est indépendant puisque soumis au contrôle démocratique de ses militants. La neutralité quant à elle , ne peut pas exister puisque nous sommes les défenseurs des intérêts particuliers de la classe ouvrière, nous portons leurs revendications (salaires, emplois, conditions de travail et de vie) qui philosophiquement, économiquement et socialement s’opposent aux intérêts du capital Ce capital qui politiquement est représenté par la droite française, et la gauche dite de la Sociale démocratie. Les syndicats de collaboration, de compromission et catégoriels acceptent le fond des projets gouvernementaux depuis 20 ans, projets issus de Bruxelles, des bien-pensants d’une Europe libérale avec l’accord du bipartisme français au service du capital. (Sans entrer dans l’historique que vous retrouverez dans la lettre aux syndicats pour la mobilisation urgente du 29 février dernier). Comment nous qui représentons les salariés du Crédit Agricole ne pourrions-nous pas tenir des positions politiques, alors que nos collègues sont confrontés quotidiennement à la stagnation de leur salaire, à la baisse des effectifs, du pouvoir d’achat, à la dégradation de leur conditions de travail, de leur remboursement de Sécurité sociale,……….

N’avons-nous pas le devoir en tant que premiers militants CGT d’alerter les salariés sur les dangers des traités de Maastricht, de Lisbonne, du nouveau traité signé le 2 mars dernier. Ce dernier dit de stabilité réaffirme la règle d’or et s’attaque ouvertement à notre modèle déjà bien égratigné des retraites et de sécurité sociale,(Gilbert et Stéphane qui maitrisent bien ce sujet vous en parleront plus précisément tout à l’heure).

Le capital, le privé veulent trouver de nouveaux marchés, le Crédit Agricole collecteur d’épargne a depuis longtemps compris cette opportunité avec la commercialisation de PER, PEVR…, en s’appuyant sur la puissance de son réseau.

Le gouvernement actuel avec la TVA sociale votée et les accords de compétitive en discussion avec les « partenaires sociaux » seront votés si nous n’en discutons pas maintenant, si nous n’informons pas pour mobiliser. La TVA sociale, c’est l’aggravation des exonérations de cotisations et les accords de compétitivité seraient l’éclatement des règles du droit du travail, c’est-à-dire temps de travail, horaires, salaires……..Ces deux notions à l’initiative du gouvernement sont faîtes pour justifier la véracité de l’existence du nouveau traité, à savoir, moins de recettes pour notre système de solidarité par répartition donc sa ruine organisée.

Nous sommes bien obligés d’ouvrir le débat sur ces sujets qui engagent l’austérité pour tous les travailleurs y compris les salariés et clients du crédit agricole. Nous sommes bien obligés de dire que le traité a été voté à l’Assemblée Nationale, que le parti Socialiste s’est abstenu (- 20 contres)sous prétexte d’une renégociation après les élections, qu’il aurait- dû voter contre alors qu’il n’a pas la certitude de gagner les élections de demain et qu’il accepte les contraintes de Bruxelles indument. Voilà ce qu’est le réformisme, l’acceptation, l’accommodation d’un système sur lequel ils mettent des pansements, c’est le rôle joué indument par la CFDT et d’autres !

Patronats et politiques utilisent des stratégies de la manipulation de masses à travers les médias (liste élaborée par le linguiste américain Noam CHOMSKY), cette manipulation va depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu’à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité…(Coralie nous recommande de lire le pacte immoral) Le syndicat de luttes auquel nous appartenons doit traduire, expliquer très clairement aux travailleurs les objectifs recherchés par le capital, par le patronat, par les politiques, il doit expliquer et discuter des contenus, des formes de communications utilisées, il doit élever les consciences .

Il ne faut pas élever de barrières artificielles entre syndicat et politique. Un programme politique doit au contraire intégrer et prolonger les revendications économiques et sociales des travailleurs, du peuple. D’ailleurs et nous aurons l’occasion d’y revenir et d’en débattre, la confédération à proposer un programme politique avec les 10 exigences pour sortir de la crise. Ce programme qui a le mérite d’exister ne s’attaque pas frontalement à la destruction du capitalisme qui obère le prolétariat, il n’aborde pas la nécessité d’une société nouvelle. Mais la Confédération ne peut être que l’expression des piliers que sont les UD et les fédérations, piliers qu’il nous appartient d’alimenter en réflexions et propositions.

Nous aurons ces deux jours des échanges différents, puisque nous aborderons les structures CGT, le 50eme Congrès, la politique, les revendications, la syndicalisation, le Crédit Agricole bien sûr. Je ferai juste une parenthèse qui explique souvent que nos collègues et nous-mêmes manquons de discernement à travers le leitmotiv de Fernand PELLOUTIER : Fernand PELLOUTIER, journaliste devenu secrétaire des Bourses du Travail accorde à l’éducation la place la plus importante dans le programme d’action des bourses. Il a conscience que « La mission révolutionnaire du prolétariat éclairé est de poursuivre plus méthodiquement et plus obstinément que jamais l’œuvre d’éducation morale et politique, nécessaire pour rendre viable une société d’hommes fiers et libres » Son rêve est d’élever sans cesse le niveau de formation sur le plan moral et sur le plan de l’instruction générale plutôt que sur celui de la capacité technique qui aiguise dans les difficultés l’égoïsme. Ceci pour vous dire que nous devons sans cesse chercher les informations de toute nature et toute origine pour nous forger une réelle opinion. Il va de soi qu’en tant que premiers militants CGT la lecture des revues confédérales, fédérales et des Ud sont essentielles.

Ce collectif qui est tout d’abord le vôtre doit vous permettre de vous exprimer librement sur bien entendu tous les sujets et principalement ceux qui touchent votre quotidien et celui de vos collègues. Conditions de travail et de vie, discrimination et harcèlement qui sont redondants et qui affectent notre santé.

J’en profite pour vous dire que notre camarade Jean-Claude GARDIE en retraite fin avril vient de subir un triple pontage, que Daniel ANDRE a été opéré des canaux carpiens. Ils vont bien nous leurs souhaitons un prompt rétablissement.

Et bien entendu nous avons une pensée pour la famille, les amis et camarades de Jean-Louis CAROFF des Côtes d’Armor décédé en 02-2011 et de JOJO SECONDI de Corse qui nous a quittés le premier janvier dernier. Nous leur présentons nos fraternelles et chaleureuses pensées."

Les point abordés étaient les suivants :
- Introduction (ci-dessus)
- Enjeux du prochain congrès Confédéral
- Positions politiques, syndicales et confédérales
- Partie économique
- Point sur la trésorerie
- Conditions de travail
- Présentation des formations UNECCA
- La Riposte
- Organisation

Compte-rendu des débats et documents (réservés aux adhérents)


1 vote

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois