Négociations Nationales

lundi 4 juin 2012
par Ben
popularité : 90%

DECLARATION PREALABLE (extrait)

« Lors de la dernière séance, nous avions conclu en vous demandant expressément de retrouver rapidement et efficacement l’esprit de solidarité humaine et morale qui constitue les fondements du Crédit Agricole Mutuel Coopératif a-capitaliste. … »

Alors, que penser lorsqu’on entend le Crédit Agricole dire :

« 
- Etre une société coopérative régionale avec une double gouvernance :

    • Le Président et le Conseil d’Administration fixent les orientations stratégiques de l’entreprise,
    • Le Directeur Général met en œuvre cette stratégie avec son équipe de direction.

- Privilégier le capital humain au capital financier

    • Une synergie forte entre élus et salariés pour accompagner autrement les sociétaires et les clients.
    • Le Microcrédit, un dispositif solidaire qui démontre toute son utilité afin d’aider nos clients et sociétaires à reprendre pied dans la vie.
    • Une participation du groupe à la dotation de repas aux restos du cœur pour 1 million d’euros

… « Le bon sens a de l’avenir » …puis le must « Au CA, nos conseillers n’ont pas d’incitation financière à proposer un produit plutôt qu’un autre », précisant par un astérisque « dans une même catégorie de produits : crédits, épargne  »…

On pourrait naïvement croire que :

« 
- cette superbe Entreprise dirigée par un Conseil d’Administration élu démocratiquement par des Sociétaires,
- ce Conseil d’Administration qui désigne son Président et qui ensemble définissent la stratégie,
- cette superbe Entreprise

    • qui embauche des personnes en situation de handicap,
    • qui n’incite pas à vendre n’importe quoi à ces clients
    • qui donne aux plus démunis…

Eh bien c’est grâce aux déclarations à répétition de la CGT !! … presque satisfaits de la mission accomplie… »

Mais de nouvelles révélations interrogent :

« … brutalement nous découvrons l’interview de l’un de nos collègues qui travaille au siège de la Corporate Investistment Bank du Crédit Agricole : Cheuvreux, qui possède quatorze bureaux à travers le monde et conseille 1200 banques, fonds de pension etc. …

Notre collègue CDI …explique ouvertement qu’en France, plutôt en Europe, sous la pression des pairs, pour satisfaire les marchés, il va falloir flexibiliser le travail, mettre fin au CDI… Nous avons alors rapproché cela au projet d’accord « compétitivité emploi » … un type d’accord loin des revendications salariales, un accord qui ferait du chantage à l’emploi et donnerait carte blanche à l’employeur.

En clair, notre collègue expliquait que les marchés imposent, dictent, gouvernent …

Enfin, une hypothèse nous a néanmoins rassurés lorsqu’il évoque le coup de tonnerre angoissant que provoquerait l’irruption du peuple sur le devant de la scène.

Nous n’en sommes pas encore là, fort heureusement, mais nous aurions donc deux questions légitimes à vous poser.

Qui commande, qui dirige, qui faut-il croire ?

Au Crédit Agricole SA, dont les actionnaires majoritaires via SAS LA BOETIE sont les CRs, que vous représentez ici Mrs les Présidents, qui commande, qui dirige, qui faut il croire ?

- Sont-ce les Conseils d’Administration et leur Président, comme présenté en interne aux salariés ?
- Ou sont-ce les Marchés et nos spécialistes financiers, comme présentés en externe dans les journaux spécialisés d’un cercle bien fermé ou presque ?

Si ce sont les deuxièmes qui gouvernent : que pouvons-nous espérer gagner dans des négociations nationales, comme locales, pour améliorer le sort des salariés, puisque nous n’avons pas, face à nous, les bons interlocuteurs ?

Et si ce sont les deuxièmes, c’est parce que vous reconnaissez leur avoir donné les rênes à un moment de notre histoire, malgré vous, à moins que ce ne fut une volonté dissimulée.

Voilà les quelques questions qui nous préoccupent pour l’avenir des salariés des CR et des Filiales du CA, pour l’avenir de l’ensemble des travailleurs de la France, de l’Europe et du monde.

Nous attendons de votre part des réponses à toutes ces questions, à toutes ces préoccupations et pas des moindres. Et comment allez-vous l’expliquer aux clients, aux salariés ?

Même si nous connaissons vos capacités étonnantes à transformer les réalités, à rendre ce monde en apparence meilleur, nous pourrions craindre que ne vienne un gros coup de tonnerre angoissant, sous réserve qu’il vienne encadré des organisations syndicales et non de parti extrémiste que le capital et le patronat ont parfois choisi délibérément, il y a 70 ans.

Aucune explication n’a encore été donnée …

Et les discussions, faute de négociations, se sont poursuivies :
- DIALOGUE SOCIAL encore et toujours des principes …
- FUSIONS - RESTRUCTURATIONS – COOPERATIONS par la signature de l’accord proposé six organisations syndicales acceptent d’accompagner ces changements, pourtant leurs effets sur l’emploi, les qualifications et les conditions de travail sont connus de tous !
- Conditions de RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL (art. 14) : les licenciements qualifiés « d’insuffisance professionnelle » sont des cas rarissimes selon la Direction …
- ANNEXE I de la Convention Collective : reconduite jusqu’au 30/06/13 avec quelques évolutions :

    • pondération des appréciations successives en cas de mobilité professionnelle
      • Pondérons la subjectivité !!
    • application à date anniversaire de la garantie d’évolution professionnelle (tous les 4 ans)
      • Comme certain candidat à la présidentielle, à propos des retraites, on avance la date de versement !!!

- Gestion des Ressources Humaines

    • Pour les Séniors, pas de recrutement, pas de suppression des objectifs, pas de CET déplafonné
    • Pour les tuteurs, la prise en compte de la mission ne modifie en rien les objectifs professionnels…
      • Aucune avancée sauf à reconnaitre que les salariés ne sont pas des collaborateurs !!!!

- Egalité Professionnelle, quand la direction analyse, certaines organisations veulent observer

    • les observatoires sont à la mode…
      • Et pendant ce temps, les discriminations persistent !!!!!

Salarié(e)s, seule votre irruption sur le devant de la scène,

Pour soutenir de concrètes et légitimes attentes, peut transformer

Ces discussions de salon en de concrètes NEGOCIATIONS.

Avec la CGT, osez revendiquer !


5 votes

Documents joints

PDF - 19 ko
PDF - 19 ko

Commentaires

Logo de Fabrice Pion
mercredi 14 novembre 2012 à 13h57, par  Fabrice Pion

Bonjour, Sans savoir ce qu’est le RAC mais je le suppose (enregistrement des actes commerciaux), sûr que ce serait une méthode bcp plus déstabilisante pour nos directions.

Le hic, c’est que les salariés sont seuls, confrontés à eux mêmes dans leurs agences respectives, ça enlève la notion d’implication physique collective qui existe dans un appel à la grève, un rassemblement où là, la "solitude" se fait moins sentir…

Mais l’idée est bonne. Je sais que dans notre CR (Touraine Poitou), à chaque fois qu’on évoqué (voire lancé) un mouvement, cette idée est revenue…

Fabrice Pion.

 
Gravatar de L
mercredi 24 octobre 2012 à 00h35, par  L

La grève à l’ancienne ne marchera pas dans cette entreprise, ce n’est pas dans sa nature. Il faut continuer le travail et appeler à une grève du RAC. très efficace : le salarié n’est pas pėnalisė puisqu’il continue la production et qu’il pourra l’enregistrer plus tard. par contre : cela supprime le pilotage de la CR, ce sera la panique au plus haut niveau. Que vont ils faire sans aucun reporting ???? = nėgocier

 

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois