Négociations Nationales CA du 28 février

vendredi 29 mars 2013
par Ben
popularité : 1%

 SALAIRES

- Depuis la révision de la CCNCA en 2007 les augmentations ont conduit les salaires à peser au CA 14 à 17% de moins que ceux du marché, de l’aveu même de la Direction.

Rappel 2008 2009 2010 2011
RCE/RCP* +1.8%juil. +0.6%jan. +1.1%juil. +2.3%juil. +1.7%avril Mini:350€
RCI* +0.75%juil. +0.55%juil. +0.75juil. +0.8%avril
RCC* +0% +1.1%juil. +0.75%juil. +0%

- En 2012, la Direction propose d’appliquer au 01/01/12

    • En cas de désaccord, une mesure unilatérale de :
      • + 1.40% pour les RCE/RCP* avec un minimum de 300 €
      • + 0.70% pour les RCI*
      • + 0% pour les RCC*
    • En cas d’accord signé :
      • + 1.60% pour les RCE/RCP* avec un minimum de 300 €
      • + 0.70% pour les RCI*
      • + 0% pour les RCC*

Toutes les Organisations Syndicales dénoncent une politique salariale inacceptable et refusent de signer !!

-  En 2013, avec sa proposition unilatérale de 2012, la Direction n’obtient pas moins de 6 signatures …

    • Faut-il en déduire que les salariés attendaient essentiellement la réévaluation du supplément familial de salaire, prime de médaille du travail, de transport, de panier, de forfait et de diplômes (RCC et périphériques enfin réévalués) ?
    • Les augmentations en 2013 seront de :
      • + 1.40% pour les RCE/RCP* avec un minimum de 300 €
      • + 0.70% pour les RCI* au 01/01/2013
      • + 5 % pour les RCC* au 01/03/2013  [1]

Peut-on parler de retour au bon sens et de reconnaissance des efforts du travail accompli ?

La CGT a rappelé que les salariés du CA ne sont en rien responsables des dépréciations d’acquisitions - mal appréciées par les stratèges - qui ont conduit aux résultats calamiteux de CASA.

En revanche, ces salariés ont, par leur travail, généré des résultats positifs qui réduisent l’ampleur de la débâcle (notamment ceux des caisses régionales), et ce dans un contexte économique général rendu difficile par les caprices d’un système financier auquel les banques ne sont pas étrangères !!

[saumon]Quant à qualifier d’avancée sociale une augmentation au dessous d’un niveau d’inflation estimé (1.8%) qui ne tient pas compte de toutes les augmentations subies, la CGT laissera les salariés apprécier …[/saumon]

Classif.Janv 2013 Refus des OS de signer pour les augment nettes deFévrier 2013 grâce à cette "avancée" 6 OS signentRCE mensuel brut 2012RCE mensuel brut 2013Augment Nette
1 18.46 rien de plus 1429.84 1452.92 18.46
2 18.46 rien de plus 1484.05 1507.13 18.46
3 18.46 rien de plus 1585.02 1608.10 18.46
4 18.46 rien de plus 1628.60 1651.68 18.46
5 18.46 0.41 1684.72 1708.31 18.87
6 18.46 1.31 1764.72 1789.43 19.77
7 18.46 2.36 1857.90 1883.92 20.82
8 18.46 3.70 1978.48 2006.18 22.16
9 18.46 5.12 2104.54 2134.01 23.58
10 18.46 6.87 2261.27 2292.93 25.33
11 19.38 7.76 2422.39 2456.31 27.14
12 21.83 8.74 2729.30 2767.52 30.58
13 23.90 9.56 2986.88 3028.70 33.46
14 26.31 10.53 3288.31 334.35 36.83
15 28.47 11.39 3559.05 3608.88 39.86
16 31.30 12.53 3913.09 3967.88 43.83
17 34.64 13.86 4329.61 4390.23 48.50

Ne pas confondre juste partage et charité !

 GPEC – MOBILITE (Art.11) – ANI

La Direction confirme sa volonté de rapprocher Stratégie d’Entreprise, Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) et loi de retranscription de l’Accord National Interprofessionnel (ANI-janv. 2013).

La Direction (et la CFDT) se félicite(nt) de projets d’accords de GPEC et de mobilité qui ont su anticiper l’ANI. Ils attendent avec impatience la retranscription de l’ANI dans la loi …

Quand la Direction évoque LA Stratégie d’Entreprise, elle parle beaucoup d’information des salariés, néanmoins elle fustige lorsque la presse ose évoquer la destruction d’emplois au CA.

Qui ose salir l’image du Crédit Agricole ? Accusations gratuites et menaces de silence, à peine voilées, ne manquent pas !

La CGT rétorque :

« L’image du Crédit agricole : qui lui a fait du mal ? Les dirigeants avec leur gestion catastrophique menée depuis des années !

Vous êtes mal placés pour accuser les organisations syndicales de diffuser des informations quand la presse fait écho de projets présentés ni aux CE, ni au Comité de Groupe, pour exemple nous ne citerons que le plan de réduction des coûts de CASA (MUST) et l’abandon des sites des sièges de Niort et Saintes avant la consultation du CE de CMDS.

Ce n’est pas la faute des syndicats, mais la vôtre : de coupables vous voudriez encore passer pour des victimes.

Concernant LA Stratégie d’Entreprise : les Caisses Régionales sont bien des entités autonomes indépendantes, elles ont donc chacune leur propre stratégie et non pas celle de l’Entreprise que vous évoquez systématiquement au singulier ?

JPEG - 18.6 ko Selon vous le salarié doit s’adapter, pourtant ce n’est pas aux salariés à s’adapter à l’outil mais l’inverse et le Code du travail le précise. L’Introduction de Nouvelles Technologies doit faire l’objet d’une CONSULTATION des salariés (via leurs élus) et non d’un simple dialogue. La CGT insiste, notamment au regard de l’expérience d’expertise nationale que vous menez dans le cadre du projet NICE. Elle prive les élus (CE et CHSCT) de leurs prérogatives et les salariés d’une information précise des vraies conséquences de ce projet qui conduirait à les mobiliser contre l’intégration de ce projet dont ils deviennent les artisans.

Vous soulignez qu’avec 6 OS signataires l’accord SALAIRE représente une majorité des salariés, alors la CGT vous rappelle que les signataires de l’ANI  [2] eux, ne représentent qu’une minorité des salariés et quant à vous, n’adhérant pas au MEDEF, vous étiez absent de sa négociation ce qui vous oblige à attendre son EVENTUELLE retranscription dans la loi pour l’appliquer !

La CGT ne sera signataire ni de l’accord de GPEC ni de la Mobilité car le Crédit Agricole après les pertes enregistrées et la mise en place de NICE voudrait encore se servir de l’ANI comme d’un outil de gestion définitive de ses effectifs.

L’accord GPEC s’inscrit presque parfaitement dans le cadre de l’ANI et concernant la mobilité, malgré une volonté affichée de gérer la mobilité choisie, forts de ce qui a été fait avec le temps partiel, la CGT ne prendra pas le risque d’exposer les salariés à la mobilité subie."

JPEG - 70 ko

Un recul social ne se négocie pas, il se combat ! Et il est encore temps …


[1] *(REMU CA = RCE/RCP 72% + RCI 10 % + RCC 1% + Spécif.CR 17%) RCE : classif. Emploi / RCP classif. Personnelle / RCI Conv. Individuelle / RCC Conv. Compl.

[2] La loi de représentativité applicable dès 2013 invaliderait même la signature de 2 des 3 signataires, l’ANI « accord historique » selon le MEDEF pourrait n’avoir aucune valeur juridique selon Le Canard Enchaîné du 6 mars 2013.


5 votes

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois