Quel avenir pour le Crédit Agricole ? Quel avenir pour nos emplois ?

Echanges issus de la commission de concertation oct. 2016
mardi 24 janvier 2017
par Ben
popularité : 90%

 Nos dirigeants ont des discours différents

_

_

_

Pour les Présidents de Caisses régionales :


- des défis considérés comme des opportunités
- une gouvernance resserrée pour de meilleures synergies
- Sérénité grâce à EUREKA qui règle définitivement la problématique de solvabilité de CA SA, retire aux CR la pression des marchés pour investir à leur guise les bons résultats accumulés.

_

_

_

Pour les Directeurs de Caisses régionales :


- une économie au ralenti,
- Des contraintes réglementaires qui conduisent à réduire les bilans, poussent notre activité de financement vers les marchés et obligent à augmenter les fonds propres donc les résultats …
- mais dans un contexte de taux bas qui augmente le risque et diminue la marge : augmenter les résultats implique donc de réduire les coûts.

_

_

 Pour la CGT, les orientations choisies par les dirigeants sont inquiétantes

« Depuis 1988 (mutualisation (ndlr privatisation) de la Caisse Nationale du CA) le discours n’a pas changé : devant la mondialisation de l’économie, face à une concurrence exacerbée, il faut accroître le PNB, diminuer les coûts, pour engranger plus de résultats et avoir de solides fonds propres ! En 2001, le choix politique d’entrer en Bourse était un choix bien davantage tourné vers le modèle capitaliste que mutualiste. Et nous savons ce que les choix qui ont suivi ont coûté !! La dernière opération en date, pour soigner les conséquences de ces pertes, est EUREKA. Vous dites les marchés enfin rassurés mais que dire des usagers et des sociétaires ? Ces choix protègent toujours des intérêts qui ne sont pas les nôtres ! Les taux bas pèsent sur les résultats mais la remontée subite des taux déclencherait le switch assurance que vous avez mis en place et maintenu et qui viendrait amputer les résultats et les fonds propres : alors qu’elle est l’issue ? Nous sommes inquiets pour nos entreprises et nos emplois, nous assistons au pillage des résultats et des fonds propres pour des besoins capitalistiques et des erreurs stratégiques. Les bilans devraient ainsi être réduits, la titrisation est en marche mais, en réalité, c’est le fonds de commerce qui est cédé ! Le PNB est complètement déstructuré : désintermédiation, facturation qui pillent les plus fragiles, revenus financiers adossés aux aléas du marché. Quel avenir pour les Caisses Régionales du Crédit Agricole, pour les salariés, les usagers et les sociétaires ? La CGT Banque Assurance a mené cette réflexion, nous vous confions le résultat de nos travaux, quelques pistes y figurent et méritent votre attention… » (remise aux dirigeants du livret économique construit par la CGT)

 Quel avenir pour nos emplois ?

Salaire : des intérêts divergents ! « La CGT note que la part des salaires dans la valeur ajoutée n’a cessé de réduire depuis 20 ans et la plus-value de croître. C’est un fait ! » « Comme les activités vont être réduites, notre demande est de réduire le temps de travail à 32h, à salaire égal bien sûr, afin que la part des salaires dans la valeur ajoutée puisse croître. » « Soyons innovants, nous mutualistes, la richesse produite, il faut la partager ! ».

Pour les Directeurs de Caisses régionales : « Je ne sais pas si la rétribution globale dans la valeur ajoutée n’a cessé de décroître. Je n’en suis pas sûr. J’ai quand même le sentiment que la part de la rétribution globale dans la valeur ajoutée a dû significativement croître au fil du temps. N’ayant aucun chiffre, ni donnée, je ne peux pas l’étayer. » « je ne vois pas en quoi, on gagne quelque chose à réduire la durée du temps de travail, surtout si cela doit accroître notre base de coûts, un de nos sujets de préoccupation majeurs que j’ai évoqué tout à l’heure ».

 Emplois : très théorique et non garanti, selon nos dirigeants

« Avec tous les emplois « gagnés » dans les métiers du siège par la digitalisation, nous allons créer des fonctions de middle-office ou de nouvelles activités, qui nous permettront de conserver demain le niveau d’emplois qui est le nôtre aujourd’hui. Cela est théorique et non garanti. »

 Informatique

« Le système d’information unique doit permettre de réaliser des développements que l’on ne saurait pas réaliser si l’on devait le faire cinq, dix ou quinze fois, à faire plus de développements, donc plutôt à générer de l’emploi qu’à en perdre. Donc je ne vois pas… Nous avons décidé de confier des développements à certaines entités dans le Groupe qui ont des compétences, qui permettent d’éviter de passer par des dispositifs lourds de planification dans CATS, nous allons ajouter des compétences ailleurs et confier à un certain nombre de Caisses Régionales des Digital Labs ou Digital factories pour parallèlement faire avancer plusieurs développements. »

 Des sujets graves… sans réponse !

La CGT demande : « que répondre à un client qui s’informe et voit dans les revues spécialisées que le Crédit Agricole, via CACIB, passe des alliances avec Saoudi Fransi en Arabie Saoudite, qui commercialise des fonds labellisés de la Charia et finance des multinationales par ailleurs impliquer dans la colonisation menée par Israël ? Face à ces accusations, qui sont des faits, que répondons-nous aux clients ? »

La Direction : « Je ne sais que répondre. Je vais vérifier ce que vous dites, car je ne l’ai pas vu. Personnellement, je n’ai eu aucune remontée de telles questions de la part des clients. Je ne sais pas si massivement les clients s’interrogent sur ce point. »


0 vote

Documents joints

Bonne Année !
Bonne Année !

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois