56 minutes de débrayage au CA Touraine Poitou

vendredi 30 mars 2018
par Résistante
popularité : 8%

Hier au Crédit Agricole de Touraine Poitou, une intersyndicale CGT/UNSA/SUD/SNECA-CGC confiait la parole aux salariés.

Plus de 30% des salariés présents ont stoppé le travail à 14h pendant 56 minutes pour dénoncer l’environnement délétère dans lequel ils travaillent et dire : STOP !

Depuis longtemps déjà, les organisations syndicales pointent du doigt :
- des conditions de travail de plus en plus dégradées
- le sentiment de n’avoir jamais travaillé dans un contexte aussi déplorable
- des outils de travail qui ne sont pas à la hauteur des besoins
- des process de plus en plus lourds et compliqués
- la difficulté de trouver du sens au travail
- des injonctions paradoxales
- un service au client dégradé.

Pour la CGT, jamais au CATP, les salariés n’ont connu un tel niveau de management par la peur. Et pire encore, ces comportements se font de plus en plus décomplexés dans le propos ! Laisser faire, c’est prendre un risque grave !

Alors par leur action hier, les salariés ont pris :
- 56 minutes pour évaluer l’expression du ras le bol
- 56 minutes pour s’exprimer directement
- 56 minutes pour limiter l’impact financier de ce type d’action que les salariés n’engagent jamais avec plaisir
- 56 minutes pour ne pas pénaliser les clients dans cette première étape !

30% des salariés présents mobilisés : le message adressé à la Direction est fort car les employés de banque ne sont pas coutumiers des actions de grève : ce niveau de mobilisation démontre bien que problème il y a !

D’autres actions seront proposées dans les jours à venir pour permettre aux salariés de verbaliser leurs doléances et revendications traduites par des mesures concrètes et vérifiables dans le temps.

Mais bien sûr, la Direction peut aussi prendre la mesure du malaise et l’initiative de négocier la mise en place de mesures concrètes pour améliorer les conditions de travail.

L’ensemble des syndicats CGT du CA soutiennent la mobilisation des salariés du CATP.

La dégradation continue des conditions de travail et l’ atmosphère de plus en plus oppressante n’est pas un fait isolé du CATP.

Forts de cette initiative courageuse, tous les salariés du Crédit Agricole pourraient emboîter le pas de nos collègues du CATP pour exiger ensemble les moyens du mieux vivre au travail pour les travailleurs.

Les moyens existent, les bénéfices en sont la preuve pourtant les salaires stagnent et les salariés n’ont plus les moyens de bien faire leur travail.

Pour le Crédit Agricole, les investissements consistent maintenant à verser des primes pour inciter aux départs "volontaires" et diminuer le nombre de postes : il revient alors aux salariés qui restent de ramer plus fort pour rien de plus et aux usagers de payer plus pour faire par eux mêmes.

Cette obsession de croissance des bénéfices atteint les limites de l’insupportable pour les salariés et dévoie les fondements mutualistes du Crédit Agricole.

La mobilisation collective des salariés peut imposer d’autres orientations, des orientations qui bénéficient aussi aux usagers que nous devons informer.

AFFAIRE A SUIVRE …


0 vote

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois