Nice : Etude à refaire

vendredi 15 janvier 2010
par Ben
popularité : 1%

La CGT exprime, depuis la présentation de la lettre d’intention son opposition à cette restructuration.

Elle n’est pas pour autant opposée a l’amélioration des systèmes existants, par la création d’emplois intermédiaires entre les informaticiens de proximité et les salariés utilisateurs des sièges et réseaux du Crédit Agricole.

Depuis Avril, des garanties précises sur ce projet ont été demandées, et suite à l’immobilisme de la FNCA, sous des aspects artificiels de concertation, la CGT a compris que ce projet était entièrement à revoir.

 Pour résumer, le projet NICE proposé c’est :

Le secteur informatique restructuré avec :

- Fermeture d’au moins 39 sites sur les 55 actuels, avec des impacts non négligeables sur certains bassins d’emploi,

- Des risques sociaux et psychosociaux élevés :

  • suppression massive d’emplois d’informaticiens (plus d’1/3 des effectifs internes actuels), dans un premier temps, puis, dans les sièges par l’ accélération des coopérations et enfin des agences. avec le développement de la banque virtuelle.
  • absence de visibilité sur la nature et le nombre de postes de reclassement qui seraient proposés en CR.
  • risque de déclassification ou de baisse de rémunération pour une partie des personnes impactées ; la Direction du projet refusant de s’engager précisément et formellement.
  • absence d’information sur les conséquences de la future spécialisation des 16 sites cible (suppression de métiers – obligation de reconversion de personnels).
  • Identification incomplète des salariés impactées par le projet (suppression ou modification de postes) : non comptabilisation des postes MOA en CR, devenir des postes d’Informatique de proximité et d’informatique utilisateurs non précisé malgré nos demandes d’information.
  • Sous dimensionnement de l’effectif cible du GIE MOE faisant craindre des conditions de travail dégradées pour le personnel restant.
  • Absence d’information sur le devenir des postes d’IP, d’IU et de monétique
  • Le regroupement de sites va entraîner une augmentation des risques routiers et des rejets de carbone.

- Risque de non pérennité d’une partie des 16 sites cibles car n’atteignant pas en 2014 un seuil d’effectif minimal (faute d’un nombre suffisant de volontaires à la mobilité géographique ou au changement de métiers). Ce qui augmenterait d’autant les suppressions de postes.

- Calendrier de migration des CR sans marge de sécurité, exposant l’ensemble des utilisateurs (clients et personnel CR) à d’importants risques de dysfonctionnements conduisant les informaticiens à un stress élevé.

- Risques de régression fonctionnelle pour les CRS hors AMT en l’absence d’information sérieuse concernant les solutions de contournement des fonctionnalités non portées sur la plateforme cible (nommées écarts).

- Exposition du personnel des CR Atlantica et Synergie à la contrainte d’une double migration informatique lourde avec les changements organisationnels qui les accompagnera.

- Gâchis de compétences informatiques internes (suppression de postes) avec, en parallèle, l’éventualité d’un recours massif à la sous-traitance Mise en concurrence des personnes au travers du processus d’affectation qui sera conduit au second semestre 2010 et qui débouchera sur des « gagnants » et des « perdants », en contradiction avec la nécessité de fédérer les équipes pour réussir le projet.

Au service d’un secteur bancaire non épargné par :

- Calendrier de migration des CR sans marge de sécurité, exposant l’ensemble des utilisateurs (clients et personnel CR) à d’importants risques de dysfonctionnements face à des informaticiens au stress élevé.
- Risques de régressions fonctionnelles pour les CRs hors AMT en l’absence d’information sérieuse concernant les solutions de contournement des fonctionnalités non portées sur la plateforme cible (nommées écarts).
- Exposition des CR Atlantica et Synergie à la contrainte d’une double migration informatique lourde avec les changements organisationnels qui les accompagnera.
- Les conséquences à moyen terme du projet Nice ne sont pas exposées. Elles pourraient entraîner des suppressions de postes dans les sièges des CR (coopérations) et une remise en cause du modèle de distribution.
- Des risques sociaux et psychosociaux difficiles à évaluer mais inévitables :

  • Identification incomplète des salariés impactés par le projet (suppression ou modification de postes) par une comptabilisation approximative des postes MOA en CR.
  • reclassement d’informaticiens de classification élevée qui pourrait être perçu comme une intrusion dans un milieu bancaire dont ils n’ont aucune expérience.
    - Augmentation du stress face à un nouvel outil informatique occasionnant de nouvelles organisations du travail
Seule la manifestation massive d’une opposition non équivoque, de TOUS, Informaticiens et personnels CR, afin de lancer une autre étude, peut éviter cette catastrophe.

 Nice : Etude à refaire


2 votes

Commentaires

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois